Saison 2, épisode 13 : Homo Erasmus et le sentiment européen

Se sent-on plus citoyen après un séjour Erasmus ?* Si les avis sont partagés, Léos Van Melckebeke expose son avis tranché sur la génération dite Erasmus. Dans son livre Homo Erasmus, critique de la léthargie nomade (éditions Dasein), cet étudiant français parti étudier en Italie, dresse le portrait de l’Homo Erasmus, être, selon lui, assoiffé ne vivant que pour la fête, l’alcool et le sexe. Dans un interview publié sur Café Label, l’auteur explique avoir voulu « éclairer les parts d’ombre d’Erasmus » dans son livre qu’il qualifie « d’exagération comique »**. Exagération comique, c’est peu dire. Sur un ton quasi méprisant, c’est un tableau haineux contre la jeunesse Erasmus que nous livre Léos Van Melckebeke. Se défendant d’être un «pamphlet contre Erasmus », Homo Erasmus, critique de la léthargie nomade n’est pourtant qu’un tas grotesque de clichés qui pointe du doigt une jeunesse fêtarde aux cerveaux noyés dans la bière.

Extrait :

«Chaque nuit, le long de la rue de l’université et sur les hectares alentours, de bruyants tas se forment, éructant un anglais incertain. Roi consacré de la fiesta, Homo erasmus connaît parfaitement le processus, rodé depuis longtemps, puisque c’est le même qui règne en maître dans toute l’Europe et sa nouvelle République des fêtes. Un seul mot d’ordre: l’accumulation. Toujours plus de mousse, plus de culs, plus de fun, plus d’hectolitres, plus de nationalités, plus de partage…»

Alors que le programme Erasmus prône l’ouverture d’esprit et la lutte contre les stéréotypes, Léos Van Melckebeke ne semble pas avoir appris sa leçon et fait de son expérience une généralité en affirmant que :

« Ce n’est pas parce que tu mets 20 Européens dans une pièce qu’il en ressort un truc intéressant. Généralement, ça débouche sur des inepties. Chaque étudiant va très vite défendre le cliché de son pays sans qu’il y ait de réel échange. J’ai jamais entendu de discussion sur ce que devrait être l’Europe ou sur la situation de notre génération par exemple. « 

En désaccord avec les propos dédaigneux de cet étudiant hautain, je suis convaincue que le programme d’échange Erasmus sert de grands objectifs tels que la lutte contre le chômage et la formation d’un citoyen européen. Si on ne peut nier l’aspect festif du programme Erasmus, affirmer qu’il en est le pilier est ridicule. Même si tous ne s’intéressent pas à la culture du pays d’accueil de la même intensité, force est d’admettre que la curiosité de l’autre est de mise dans les communautés multiculturelles où se côtoient autochtones et étudiants internationaux. Ma colocataire était ukrainienne et m’a toujours fait l’éloge de l’Union Européenne. C’est notamment elle qui m’a ouvert les yeux sur la chance que nous avons, nous, membres de l’Union Européenne. Mes amies géorgiennes m’ont également tenu un discours éloquent sur l’U.E, m’affirmant que même si la Géorgie ne faisait pas partie de l’U.E, celle-ci placait systématiquement le drapeau du Conseil de l’Europe aux côtés du drapeau national géorgien.

Hier, dimanche 25 mai, on assistait à un « désamour européen »****. Le Front National en tête, les Français ont montré par leur vote que le sentiment européen est loin, très loin d’être partagé…

Si tout le monde partait en Erasmus,
Tout le monde aurait conscience de l’importance de l’Union Européenne.

Mais avec des si, on mettrait l’U.E en bouteille.

Références :
* Se sent-on plus citoyen après un séjour Erasmus ?, L’Express, L’étudiant.fr
**Homo Erasmus ou la « nullité des échanges », Café Label.com
*** En vingt ans, le programme d’échange Erasmus a créé un esprit européen, Le Monde.fr
**** FN en tête, défaite du PS, désamour européen, Le Monde.fr

Lire aussi :
Parlement européeen : les jeunes et la séance fiction, Café Label.com
Léos Van Melckebeke, Homos Erasmus, Critique de la léthargie nomade, Critique, et critique de la critique, Bernat.blog.lemonde.fr

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s